L’assurance dépendance

Quand on est jeune, le risque est lointain et on ne souscrit pas, quand on est âgé, assurer le risque coute plus cher!

Depuis que les premiers contrats sont apparus depuis 30 ans, les assureurs connaissent ce risque.
Voir l’étude
deux familles de contrats pour se protéger:

Les contrats de pur risque: à souscrire jeune!

Ils sont souscrits par l’assuré à l’âge où la perspective de la dépendance est lointaine.
L’assuré hésite à investir dans une assurance pour un risque à faible probabilité de survenance ou tout au moins probabilité lointaine de survenance.
En conséquence les rentes sur les contrats de risque sont faibles et ne permettent pas de financer le coût de la dépendance.

Les contrats pour transformer un capital en rente dépendance

Le besoin se fait sentir de contrats qui permettent de transformer un capital en rente dépendance quand l’âge de la survenance de la dépendance approche c’est-à-dire après 80 ans.
Contrairement à la rente viagère, la rente dépendance n’est pas fiscalisable.
Avec un capital modéré (20 000 €) une assurée (gir 1 et 2) a pu obtenir jadis environ la conversion en 1200€ de rente mensuelle net d’impôt sur le revenu à l’âge de 87 ans.
Pour les seniors dont les revenus plafonnent, transformer du capital en rente permet d’accéder aux meilleurs établissements de retraite.

Les assureurs hésitent néanmoins à proposer ce type de conversion, la longévité des personnes dépendantes gir 1 ou gir 2 pouvant varier de façon assez importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>