L’histoire de l’Adpa CNP

L’actionnariat salarié à la CNP répond d’abord à une obligation prévue par les dispositions de l’article 11 de la loi du 6 août 1986. Cette loi prévoit qu’en cas de cession d’une participation de l’État, des titres doivent être proposés aux salariés de l’entreprise, à ceux de ses filiales dans lesquelles elle détient, directement ou indirectement, la majorité du capital social, ainsi qu’à leurs mandataires exclusifs ou aux anciens salariés s’ils justifient d’un contrat d’une durée accomplie d’au moins cinq ans avec l’entreprise et ses filiales ».

Les Grands Actionnaires ont aussi exprimé leur volonté d’associer les personnels de CNP en permettant à l’un d’entre eux, d’être désigné comme membre du conseil de surveillance (d’administration) au titre de l’actionnariat salarié.

Désigné par le Comité d’Entreprise, Jean-Jacques Doaré devient le premier administrateur salarié au Conseil de Surveillance de la CNP en 1999. Il participe directement à la création de l’AdPA en février 2000. Jean-Michel Oudjani a été élu président en Mars 2009. Alexis Blondel lui a succédé en fin 2013. En décembre 2014, Jean-Michel Mulot a pris la présidence de l’Association

Un salarié actionnaire de CNP est à la fois copropriétaire et collaborateur de son entreprise. Il contribue doublement à l’enrichissement du patrimoine commun. En adhérant à l’AdPA, le salarié ou l’ancien salarié de CNP essaie de concilier l’efficacité économique et le respect des personnes. Il devient un acteur concret au service du développement et de la protection des intérêts communs

Les commentaires sont fermés.