Bienvenue sur le site ADPACNP

Bienvenue sur le nouveau site de l’association des actionnaires salariés de CNP Assurances
Vous y trouverez des points de vues très divers sur l’économie et sur le monde et peut-être même des idées pour faire fortune
Nous nous efforcerons de faire vivre ce site en y intégrant vos questions et vos curiosités
Bonne navigation vers ce nouveau chemin:

Ne manquez pas de suivre chaque jour l’actualité avec la chronique du site INSOLENTIAE
et retrouvez nos articles sur l’économie, la Bourse, l’Europe, le Monde et même sur CNP Assurances

Publié dans Accueil | Laisser un commentaire

Quand les robots remplaceront les salariés

Ce qu’on appelle l’intelligence artificielle des robots va semble-t-il bientôt permettre aux robots de remplacer les salariés pour l’exécution des tâches administratives.

Le facteur déterminant du changement, c’est actuellement la recherche de productivité

Le paradoxe reste que si les entreprises gagnent en productivité et peuvent produire plus pour moins cher, en supprimant le pouvoir d’achat des salariés elles réduisent aussi leur marché … et n’ont plus intérêt à investir …

Sur les mutations envisageables, voici une intéressante interview de Bernard STIEGLER
Le conférencier montre aussi que lorsque les automates dirigent, les savoirs se perdent et les catastrophes se produisent…
La séquence youtube propose aussi d’autres conférences sur le même sujet…

Actionnaires salariés, vous ne serez bientôt plus que des actionnaires non salariés!

Par contre, il y a des gens heureux de regarder travailler leurs robots:

Publié dans Actionnariat, Economie, Robotisation, innovation | Laisser un commentaire

L’actionnariat salarié et les syndicats

Certains s’étonnent parfois des réticences manifestées par certains syndicats vis-à-vis de l’actionnariat salarié

On peut y trouver au moins quatre sortes de raisons:

  • La preuve d’un solide bon sens
  • Une certaine inculture financière
  • Un certain scepticisme quand à l’intérêt réel pour les salariés
  • Les séquelles d’une culture idéologique de gauche

La preuve d’un solide bon sens

En considérant qu’un « tient » sous forme de salaire vaut mieux qu’un « tu l’auras » sous forme de placements financiers, on trouve là un réflexe que l’on peut qualifier de « primaire » mais qui après tout s’est avéré parfaitement justifié dans un certain nombre de cas.

Mais comme toujours, le « bon sens » n’est pas toujours la meilleure réponse et il importe d’évaluer les situations sur des bases plus factuelles.

Une certaine inculture financière

Cet argument est souvent donné pour justifier les réticences des syndicats. Il est en partie vérifié dans la mesure où la culture financière des syndicalistes, comme celles des salariés et d’une bonne partie de la population n’est pas toujours très développée.

Encore ne faut-il pas abuser de cette explication, car les syndicalistes sont souvent plus informés (peut-être même mieux) que la moyenne de la population du fait de leur accès à des formations économiques dispensées par les syndicats.

Un certain scepticisme quand à l’intérêt réel pour les salariés

Cette explication parait tout à fait valable dans beaucoup de cas. En effet, lorsqu’on constate dans beaucoup d’entreprise qu’une partie importante des salariés est chargée de dettes et consacre une partie notable des salaires à des remboursements de crédits, la distribution d’une action assimilable à une rente à 2 ou 3% parait un placement beaucoup moins intéressant qu’un remboursement immédiat d’un crédit à 6 ou 20%

De plus, les sommes distribuées sont en général proportionnelles aux salaires et ne représenteront jamais des montants extravagants pour la plupart des salariés. Seuls les cadres voir même les cadres dirigeants vont pouvoir réellement bénéficier de versements permettant d’alimenter un portefeuille significatif.

Enfin les individus en général et les salariés en particuliers cherchent le plus souvent des certitudes de revenus en fonctions de leurs responsabilités familiales ou des charges qu’ils ont par ailleurs. Le caractère  plus ou moins aléatoire ou risqué de l’investissement en action se trouve être à l’opposé de leur besoin fondamental de sécurité.

Les séquelles d’une certaine idéologie de Gauche

Un rapport d’une commission sénatoriale consacrée à l’investissement salarié résumait l’histoire économique en trois phrases:

  • Le XIXème siècle a été celui de l’affrontement entre le capital et le travail.
  • Le XXème siècle celui de la normalisation des rapports sociaux grâce au développement des syndicats et des politiques contractuelles, puis, dans sa deuxième partie, celui de la découverte des solidarités au sein de l’entreprise à travers la participation.
  • Le XXIème siècle doit être celui de l’association du capital et du travail grâce à la détention d’une partie du capital par les salariés. C’est la seule voie qui permette aux entreprises de notre pays de ne pas sombrer dans l’anonymat des rapports sociaux et, de surcroît, de ne pas succomber à une domination des groupes financiers internationaux.

Dans ce contexte, tous ceux qui sont attachés à des formes variées d’analyse des rapports de force sociaux sous l’éclairage de la lutte des classe resteront toujours réticents à s’engager dans un processus de « collaboration » non conflictuel qui les prive d’une grille d’analyse et du statut valorisant de « défenseur des travailleurs »

Dans un prochain article, je vous proposerai quelques clefs de lecture qui montre qu’au contraire dans certaines conditions l’actionnariat salarié peut devenir un contre-pouvoir efficace aux jeux capitalistes

Publié dans Actionnariat | Laisser un commentaire

L’année 2007 en chiffres

Si l’on regarde le dollar,
il est passé de 0,947 euros à 0,832 c’est-à-dire qu’il a baissé de 13% par rapport à l’Euro
Si l’on regarde l’or,
l’once est passé de 1173 $ à 1306 $ à
tandis que le lingot passait de 35450 € à 34750€ c’est-à-dire une légère baisse en Euro (1,8%) et 11% de hausse en $

Le baril de pétrole (Brent)
est passé de 57,09$ à 66,73$ soit presque 17% de hausse
Le cuivre
est passé de 5560$ la tonne à 7253 soit 30% de hausse

La dette américaine
est passée de 19 000 Milliards de $ à plus de 20 0000 milliards de dollars en moins d’un an
Le site ci après simule un rythme de 4 milliards de dette supplémentaire chaque jour

L’énorme masse d’argent créée par les banques centrales alimente pour le moment plus la spéculation sur les produits financiers que l’inflation au quotidien. Cependant, on doit envisager de plus en plus la possibilité d’un krach du dollar ce qui ruinerait progressivement les détenteurs de dollars (ceux qui vendent aux Américains) …. Sauf si en contrepartie, un autre support (l’or ou le yuan) compense la perte.
Sur le plan géopolitique, les Américains ruinés disparaîtraient de la diplomatie mondiale faute de moyen de financer leurs activités. Et l’industrie américaine deviendrait ultra compétitive … pour ce qu’elle fabrique mais pas pour les matières premières qu’elle importe.

mais le CAC 40 est passé de 4862 à 5312 soit plus de 9% de gain

La population mondiale dépasse 7,5 milliards d’habitant et croit de 82 millions chaque année

Les 8 milliardaires les plus riches détiennent la même richesse que la moitié de la population la plus pauvre lire ou encore cette video

Bonne année 2018

Publié dans Bourse, Economie | Laisser un commentaire

Le déclin du Dollar

Après la Chine, l’Iran ou la Russie c’est maintenant la Turquie, qui sans abandonner le dollar comme monnaie d’échange cherche à en diminuer l’importance

Les raisons données sont très clairement exprimées par Ankara dans l’article ci-dessous

Compte tenu des grosses pénalités imposées aux banques, on peut supposer qu’une partie des transactions interbancaires se déplaceront également vers d’autres monnaies.
Il reste que tant que les Etats-Unis restent les plus gros acheteurs de biens de toutes sortes, les dollars prolifèreront … pour autant qu’on puisse en faire quelque d’autre qu’un montant de réserve.

Publié dans Economie | Laisser un commentaire

Actionnariat salarié : on en parle dans la Presse

A l’occasion du projet de loi Macron destiné à simplifier le calcul des taxes appliquées à l’épargne, simplification aux dépens des épargnant, l’actionnariat salarié a fait l’objet de quelques articles.

En voici un paru dans la revue Décideurs Magazine supposé convaincre les « décideurs » qu’il est utile et avantageux de mettre en place un actionnariat salarié dans leur entreprise.
pour des raisons techniques de taille du document, le texte a été retranscrit intégralement.
N’hésitez pas à faire des commentaire sur les arguments présentés!

  • Six arguments plus un de mettre en place un actionnariat salarié large! Téléchargez
Publié dans Actionnariat, Uncategorized | Laisser un commentaire

Un CAC40 en forme avec plus de 20 titres à plus de 12%

En faisant un bref bilan en fin septembre, l’année boursière ne se présente pas trop mal
L’indice CAC qui peinait à franchir le cap des 5000 points après avoir tout juste franchi les 4900 points au début de l’année semble s’installer au dessus des 5300 et en regardant les actions du CAC40, on constate que plus de la moitié ont gagné plus de 12% et même pour un quart d’entre elles plus de 20%, le record étant tenu par Kering et SMTelectronic qui gagnent plus de 50%.

Libellé

Dernier

Var/1janv

KERING (Ex: PPR) 337.25 58.11%
STMICROELECTR 16.770 55.64%
PEUGEOT 20.890 34.82%
ATOS 133.80 33.47%
CREDIT AGRICOLE SA 15.510 31.66%
AIRBUS 81.69 30.00%
LVMH MOET VUITTON 232.60 28.22%
SAFRAN 87.02 27.19%
CAPGEMINI 100.20 25.02%
ACCOR 42.760 23.79%
VINCI 79.97 23.60%
VEOLIA ENVIRONNEM. 19.600 21.17%
ENGIE 14.295 17.95%
BOUYGUES 40.015 17.54%
VIVENDI 21.140 17.09%
DANONE 68.52 16.85%
PERNOD RICARD 119.15 15.74%
VALEO 63.08 15.51%
MICHELIN N 121.95 15.37%
LEGRAND 61.45 13.90%
Publié dans Bourse | Commentaires fermés

Un nouveau record américain !

20 000 milliards de dollars de dette …
C’est le nouveau record affiché par l’état Américain.

L’ensemble des pays Européens avaient en fin 2016 une dette totale de 12 393 milliards d’euros. (voir l’article)

Les 4 champions européens sont l’Italie, la France, l’Allemagne et la Grande Bretagne, tous quatre adhérents au club des plus de 2 000 milliards d’Euros

Les Etats Unis gagnent donc la compétition haut la main.

Il faut être fou pour prêter à quelqu’un qui ne rembourse jamais ses dettes, pensez vous ?
J’en suis bien d’accord

A ce stade, on ne parle plus d’incertitude sur le remboursement, mais de certitude de non remboursement !

Et faire un fromage pour la petite dette grecque qui se limite à 320 milliards d’Euros alors qu’on ferme les yeux sur celle du dollar, c’est vraiment se tromper de cible !

Mais au fait êtes vous sûr de l’être pas l’un de ces prêteurs. Car lorsque vous achetez un produit placé en fonds de fonds de fonds, n’êtes vous pas sûr que tout au fond … il y a des emprunts d’état américain ou d’ailleurs d’états européens qui se sont engagés non pas à réduire leur dette, mais à ne pas l’augmenter de plus de 3% par an … sauf cas exceptionnels.

Une façon habile de se voiler la face
Pour éviter pudiquement de contempler ces chiffres, les économistes et les banquiers on choisi une autre façon de mesurer la dette :
Elle consiste à estimer le ratio dette / PIB
En gros, si le PIB (Produit intérieur brut ) d’un pays représente la richesse marchande produite en une année, combien d’année de production de tout le pays faut-il pour rembourser la dette du pays ?

Le site suivant, dénonce les 19 pays les plus endettés selon ce critère :

Mais comme la façon de calculer le PIB diffère fort d’un pays à l’autre, les comparaisons sont parfois trompeuses et pour reculer dans ce classement, point n’est besoin de rembourser sa dette, il suffit d’augmenter son PIB … par exemple en changeant la manière de le calculer …
En chiffrant le travail au noir, le travail des bénévoles, ou en fabriquant des « équivalents travail » divers et variés …

Et pour ajouter un peu d’opacité, utilisez le PIB prévisionnel que personne ne peut mesurer puisqu’il s’agit d’une pure prévision et là, tous les coups sont permis!

Bonjour la transparence !

Publié dans Economie | Laisser un commentaire

L’actionnariat provoque il des bulles boursières

Un article de la fédération européenne des actionnaires salariés relaie la question est posée par un analyste américain au vue d’une montée soudaine des cours de la bourse de Shanghai
voir
La question est évidemment polémique et résulte d’une série d’annonces d’entreprises chinoises mettant en place des plans d’actionnariat salariés.

De façon plus générale, on peut se poser la question de l’influence des fonds d’actionnariat salariés sur les cours de Bourse. on peut distinguer plusieurs cas:

Au moment de l’attribution des actions:
Pour pouvoir attribuer les actions, il faut soit en disposer, soit en acheter, soit en créer.
Cas N° 1: les actions ont été acquises antérieurement. La distribution correspond à une diminution de l’autocontrôle, sans normalement avoir d’influence sur les cours.
Cas N° 2: L’entreprise achète les actions qu’elle va distribuer. Dans ce cas, le courant d’achat produit une « pression acheteuse » et tend donc soit à stabiliser le cours si par exemple les achats se fond à un seuil donné, soit à augmenter le cours si les achats se font « à tout prix »
Cas N°3: L’entreprise crée des actions nouvelles … cela correspond à faire plus de part d’un même gâteau ! les parts deviennent plus petites … et le cours risque donc de baisser.

Au moment de la vente, il peut aussi se produire plusieurs cas:
Cas 4: dés qu’elles sont reçues, les actions sont revendues par les actionnaires salariés. Ce cas est en général découragé par la perte d’avantages fiscaux liés à une obligation de conservation plus ou moins longue! (mais l’obligation n’existe pas dans tous les pays!). dans ce cas, si tout le monde vend, les cours baissent. Ce peut-être le cas si les actions sont attribuées à des salariés à faibles revenus et qui ont un besoin immédiat d’argent liquide. Ce peut être aussi le cas si les salariés n’ont pas confiance dans l’avenir de la société.
cas 5 : les actions sont revendues immédiatement à l’issue de la période de blocage. L’anniversaire de la distribution provoquera donc une chute des cours.
Cas 6 : les actions sont revendues par les salariés partant à la retraite: l’impact boursier sera proportionnel à l’effectif de la classe d’âge détentrice d’actions ou plus précisément au montant des fonds vendus par les partants
Cas6 : crise de confiance au sein de la société: tout le monde vend, les cours baissent, la panique entraine la chute qui entraine la panique …

Pas de fatalité donc mais des phénomènes à prendre en considération lorsque le montant des fonds distribués dépasse de façon significative le volume quotidien des actions échangées.
Danger donc pour les petites structures et faible impact probable pour les autres.

Publié dans Actionnariat, Partenaires | Laisser un commentaire

Une flat taxe, ni plate, ni uniforme!

Simplifier, l’intention était bonne!

Simplifier la fiscalité, la rendre lisible, voire la limiter … que de bonnes intentions
Mais en France, rien n’est simple…

La cible initiale, alléger la fiscalité des placements financiers.

Trop de taxe détourne les investisseurs et en particulier les petits épargnants
Moins d’investissements font moins de revenus pour l’état et de plus, les investisseurs étrangers en profitent pour acquérir à bon compte les entreprises françaises cotées en Bourse.
Voir l’article

Flat taxe donc mais pas si plate et pas si uniforme

Pas trop plate d’ailleurs, puisqu’elle est prévue à 30%
Actuellement les revenus de l’épargne sont taxés par les prélèvements sociaux et entrent ensuite dans l’assiette des revenus.

Gagnant ou perdant ?

Pour ceux qui paient 25%, 30% ou plus d’impôt sur le revenu, c’est gagnant
Pour ceux qui sont taxés à 10% ou moins, c’est perdant. Il auront donc la possibilité de choisir

Et l’assurance vie ?

Après quelques inquiétudes manifestées
Voir l’article

Sans doute pour les contrats de plus de 150 000 euros …. Ce n’est pas encore clair
voir l’article

Et l’épargne salariale

La presse économique a exprimé l’inquiétude des professionnels (dont la Fédération des Actionnaires Salariés FAS)
article les échos

Et la réponse est venue : ouf pas de flat taxe !
article agefi

Publié dans Actionnariat, Assurances, Bourse, Economie | Laisser un commentaire

Pensez à fêter le 24 juillet!

C’est en effet d’après le journal Investir à cette date que tombe cette année le JOUR de LIBERATION FISCALE!

En effet, d’après ce calcul, depuis le 1er janvier, vous travaillez pour payer les impôts, taxes et contributions fiscales. Ce n’est qu’à partir de ce jour que vous pouvez travailler pour vous.

Il s’agit d’une moyenne, bien sûr puisque certains payent moins d’impôts.

Quand à ceux qui croient ne pas en payer, sachez qu’ils se cachent sous le non de CSG, CRDS, TVA et quelques autres

Chers bon contribuables, profitez bien de la fin de l’année avant de recharger le gouffre fiscal dès le premier janvier prochain

Publié dans Accueil, Economie | Laisser un commentaire